Origine du nom : Castrum Petri (château de pierre).

Châtelperron, perché sur sa butte, avec son église du XII°, son vieux château, et en contrebas l’étang avec son vieux moulin, est un magnifique site classé.

L’église Saint Pierre, édifiée au 12° siècle et reconstruite au 17° siècle, abrite deux cloches : l’une datée de 1668 et pesant 250 kg et l’autre datée de 1735 et pesant 180 kg.

Le porche abrite un tympan triangulaire représentant l’Agneau pascal entouré de motifs végétaux et surmonté d’une croix.

Châtelperron est aussi connu pour son marbre de qualité qui fut exploité depuis l’Antiquité jusqu’en 1925. Ce marbre a servi notamment à construire le monument aux morts de la commune ainsi que celui de Saint Voir. On le retrouve également loin de notre petit coin du Bourbonnais car il a servi pour la façade du Théâtre des Champs élysées, et dit-on, le pavé du Chœur de Notre Dame de Paris.

Mais Châtelperron est encore plus connu pour avoir donné son nom à une période de la préhistoire, le « Castelperronien » ou « Châtelperronien », grâce aux hommes de Néandertal qui ont habité «  La Grotte des Fées » il y a 33 000 ans et qui ont façonné un nouvel outil en silex appelé « couteau de Châtelperron ».

C’est grâce à la construction du chemin de fer en 1850, qu’on découvrit cet habitat préhistorique qui livra, lors de ses fouilles entre 1850 et 1950, un grand nombre d’outils en silex ainsi que des défenses de mammouths. La « Grotte des Fées » est, depuis 54 ans, classée monument historique.

Savez-vous que Madame de Lapalisse, née Marie de Melun, épouse de Charles de Chabannes, se serait retirée après la mort de son illustre mari au château de Châtelperron où elle serait morte en 1553?